Inutile de résister au désir de vous livrer quelques secrets de beauté issus du temps passé.

J'espère que cette petite escapade dans le temps vous procurera autant de plaisir que celui que j'ai connu en les découvrant...

L'Egypte ancienne associe beauté et entretien du corps avec symbolisme et fonction médicale : le khôl (ou antimoine), encore connu de nos  jours, avait pour objet de protéger les yeux de l'ophtalmie du désert, en provoquant l'irritation permanente des glandes lacrymales. Il protègeait également des piqûres des mouches porteuses du trachome.

D'autre part, il évoquait l'oeil d'Horus, le faucon sacré, dont l'acuité vigilante symbolisait la lutte de la lumière contre les ténèbres...

Les ombres à paupières, elles, se déclinaient en teintes violentes, à base de pierres broyées : oxyde noir de cuivre, turquoise, vert malachite, carbone.

Maîtres incontestés de l'art du parfum, les Egyptiens ont marqué de leur empreinte le développement des compositions odorantes et de la cosmétique. La civilisation Egyptienne a engendré une culture du parfum qui déborde largement le domaine du sacré pour s'étendre à la vie quotidienne.

En Grèce, la cosmétique est une science qui fait partie de la médecine. Son but est la préservation du physique naturel. La gymnastique sculpte le corps, on l'associe aux massages d'huile parfumée, aux soins des cheveux et de la barbe.

Plus tard, apparaît à Athènes, sous l'influence de la mode barbare, une cosmétique plus lourde héritée de l'Orient. Les femmes se couvrent le visage de blanc de céruse ou carbonate de plomb, de plâtre ou de craie. On y associe des fards rouges, végétaux ou minéraux. La mûre, la figue d'Egypte ou la ronce écrasée permettent également d'obtenir une palette de camaïeux de rouge. On se peint les yeux au safran ou à la cendre. Les cils et les sourcils sont noircis à l'antimoine ou brillantinés à l'aide d'un mélange de blanc d'oeuf et de gomme ammoniaque.

Les Gauloises, quant à elles, désireuses d'avoir le teint blanc, utilisaient de la craie dissoute dans du vinaigre. Leurs sourcils étaient teints à la suie.

A l'époque médiévale, les Pyrénéennes utilisaient volontiers une pâte d'amandes  amères, miel, sang de lièvre, huile de noix, herbe pyrèthre, fumeterre, plantain, et graisse de poule.

Canon de la beauté au Moyen-âge, le front élargi et brillant s'obtient par épilation. On procède à l'épilation des cheveux superflus grâce à un mélange de sulfure naturel d'arsenic (orpiment), et de chaux  vive ou de chaux bouillie dans l'huile. D'autres substances, elles, s'utilisent en complément, afin d'empêcher définitivement le retour de poil disgrâcieux : le sang de chauve-souris ou de grenouille, le suc de cigüe, la cendre de chou mouillée dans du vinaigre.

Les femmes souhaitant étoffer leur chevelure feront pousser leurs cheveux en se frottant la tête avec une poudre faite d'ailes d'abeilles, de cantharide, de noix rôties et de cendres de hérisson.

L'Italienne du XVI ème siècle, elle, s'épile avec de la fiente de chat séchée, mise en "poudre subtile" et mélangée avec du vinaigre bien fort.

Le blanchiment de la peau s'obtient avec du lait de femme nourrice d'un enfant mâle, dans lequel on aura distillé une hirondelle avec ses plumes. Pigeons et couleuvres sont utilisés dans des infusions d'eaux cérusées et nitrées, ainsi que la fiente de crocodile.

Bien évidemment, ces "recettes de beauté" peuvent, de nos jours, prêter à sourire. Elles témoignent de l'intemporelle préoccupation de la beauté et de l' incroyable imagination développée par ceux et celles qui nous ont précédé...  Nos propres gestes de beauté sont issus de cette longue histoire, riche d'inventivité. Aurons-nous, désormais, une petite pensée pour ces Egyptiennes issues du passé, lorsque nous appliquerons soigneusement un trait de noir sur nos paupières ?

De nos jours, la science se met au service de notre beauté. Cette éternelle recherche de la beauté, qui reste un art au service de chacun, et qui, aujourd'hui encore, devrait, à mon sens, contribuer à révéler la créativité et la poésie qui sommeillent en chacun de nous.

Claire.

 

L'Esthétique by Claire                    

10 rue du marché de gros (à côté de la pharmacie Clémenceau - 66000 PERPIGNAN                    

Rendez-vous : 06 16 34 04 49

 

 

 

Accueil
Nos soins
Où nous trouver...
Technologies anti-cellulite et capitons
L'infusion d'oxygène
La lipocavitation
Maquillage permanent
Nos produits
Les offres du moment...
Les entretiens minceur
Les extensions de cils
Nouveau : le skin dating
Led esthétique : la bio-photomodulation
Soin visage adapté à la chimiothérapie
Offrir un bon-cadeau
Trucs et astuces
Un peu d'histoire...
Contact
liens
Un peu d'histoire...
© 2015